De nombreuses campagnes publicitaires nous recommandent, sans arrêt, de choisir une assurance pour nos objets précieux. Mais il reste difficile pour certains de déterminer quels sont les effets personnels de valeur. Voici alors comment les reconnaître et quelles garanties choisir pour les protéger.

Quels sont les objets de valeur ?

Avant de souscrire à une assurance pour protéger vos objets précieux, il convient de savoir ceux qui sont jugés comme tels. Les grandes compagnies distinguent 2 classes de biens de valeur. La première est celle des objets dits « précieux ». Cette qualification est attribuée aux biens que vous possédez et qui comportent des métaux précieux comme le diamant, l’or, l’argent et les pièces d’horlogerie que vous avez achetés à un prix élevé. Parmi les objets précieux, on retrouve aussi les perles fines, l’ivoire et tout autre métal reconnu comme étant de grande valeur matérielle.

On compte, dans la deuxième catégorie, les objets de valeur comme les tableaux, les sculptures et les tapisseries. Il y a aussi les œuvres d’art, les livres anciens et les pièces créées par des artistes de renommée. Sachez que la valeur unitaire d’un bien ou la valeur globale d’une collection déterminent le type de garanties qui vous seront accordées. De manière générale, le propriétaire peut avoir une petite idée sur le prix réel d’un objet donné. Il convient ensuite de soumettre ce bien à l’examen d’un expert pouvant certifier de l’authenticité d’une œuvre d’art par exemple. Les assurances auxquelles vous vous adressez pourront aussi évaluer votre bien afin de vous suggérer les formules de protection auxquelles vous pouvez souscrire.

Comment obtenir une indemnisation ?

Assurer ses objets de valeur est une condition nécessaire pour avoir l’esprit tranquille quelles que soient les conditions. Néanmoins, la manière avec la quelle le cambriolage s’est déroulé, par exemple, compte beaucoup dans la valeur de l’indemnisation. Plus encore, c’est en fonction de ce paramètre que l’assurance pourra décider si vous allez recevoir un dédommagement ou pas.

Le premier élément à vérifier est la fiabilité des dispositifs de sécurité dans votre logement. On ne parle pas de moyens de domotique très performants mais d’un système de protection minimal aussi simple que la protection des fenêtres, la fiabilité de l’alarme et la mise en place de fermetures fonctionnelles au niveau des portes, des portes-fenêtres et de toute autre ouverture dans la maison.

Il est à signaler que le contrat d’assurance objets comporte des clauses précises dans lesquelles peuvent apparaître des obligations supplémentaires pour la sécurité de votre logement. Vérifiez alors soigneusement tous les points de garanties avant même de signer. Examinez aussi les conditions personnelles. De nombreux assurés n’ont pas pu bénéficier d’indemnités pour leurs objets précieux par simple souci d’omission au moment de rédiger le contrat.

A noter : Les assurances habitation multirisques proposent un dédommagement pour vos biens de valeur, mais cette indemnité est plafonnée à 20 mille euros seulement.

Comment prouver le sinistre ?

Comme il est indispensable de rapporter le sinistre auprès des instances concernées, vous devez faire preuve de vigilance pour ne pas aggraver la situation. Par exemple, devant l’effroi ressenti au moment où une personne constate qu’elle vient de se faire cambrioler, des gestes irréfléchis peuvent être réalisés sans même les avoir anticipés. On peut s’empresser de fermer les fenêtres cassées ou de poser un dispositif de verrouillage. Pourtant, telle une scène de crime, la scène de cambriolage ne doit pas être touchée ou modifiée.

Ce que vous devez faire, en revanche, c’est vous diriger vers le poste de police ou à la gendarmerie pour rapporter le cambriolage que vous venez de subir. Ensuite, rédigez une lettre recommandée à votre assureur pour lui signaler le vol. Certaines compagnies mettent, à la disposition de leurs clients, un service téléphonique dédié à la déclaration de sinistres ou une plateforme en ligne qui facilite et simplifie la procédure.

A noter : Fournissez tous les documents attestant de la valeur de vos biens à votre compagnie d’assurance pour bénéficier d’une indemnisation satisfaisante.