L’usage de caméra est une méthode incontournable dans le domaine du diagnostic et de l’inspection de canalisations. Récente et innovante, la méthode connait deux variantes qui utilisent des matériels assez spécifiques. Découvrez dans ce qui suit, tout ce qu’il faut savoir sur cette technologie vidéo, surtout ses avantages et ses inconvénients par rapport aux autres méthodes de recherche de fuite d’eau.

La thermographie infrarouge

Le diagnostic et l’inspection de canalisation par thermographie infrarouge est assez simple. En alimentant les canalisations par de l’eau chaude, le professionnel est capable, à travers une caméra thermique, de détecter les problèmes de canalisations puisqu’ils sont caractérisés par une signature thermique distincte. En effet, les pertes de chaleur causées par l’évaporation de l’eau à travers les cassures sont évidentes à travers le matériel qu’il utilise.

La caméra thermique est un outil capable de mesurer les différents rayonnements infrarouges d’une canalisation d’eau. Elle les reproduit ensuite en une image reflétant l’intensité des ondes de chaleur. L’image rendue est facile à interpréter puisque les zones en bleu se rapportent aux parties qui sont de faible température, tandis que les zones dont les teintes varient du rouge au jaune vif sont celles qui sont chaudes. Ces dernières correspondent généralement à des parties de la canalisation d’eau qui fuient.

L’endoscopie

La recherche de fuite d’eau par endoscopie est quelque peu différente. Elle effectue en effet une inspection de canalisation en profondeur puisque le matériel de visionnage est vraiment introduit dans le réseau de tuyauterie. En parcourant ce dernier, la caméra endoscopique permet de visualiser tous les défauts de structure (mauvais emboîtage, fissure, cassure) et les éventuelles obstructions (bouchon, écrasement ou fêlure).

L’endoscope est pourvu d’un objectif muni de système d’éclairage, dont le diamètre varie entre 30 et 250 mm selon le modèle. Son flexible peut atteindre 30 m de longueur. De ce fait, il est pratique pour la recherche de fuite dans les réseaux d’égouttage ou dans les circuits d’évacuation des eaux. Pour localiser précisément l’origine de la fuite, on associe un détecteur de champ magnétique avec la tête de l’endoscope.

Les avantages et les inconvénients de la technologie vidéo

L’utilisation de la technologie vidéo dans le diagnostic et l’inspection de canalisation permet d’éviter des démontages voire des destructions coûteuses. En effet, il n’y a nul besoin de démolir ou de casser un sol ou un mur pour localiser l’origine d’une fuite dans une canalisation d’eau non-apparente. La technologie vidéo permet même d’effectuer des examens approfondis sans avoir à toucher aux installations. Grâce à la technologie vidéo, il est aussi possible de disposer de rapports d’expertise bien documentés puisqu’on peut filmer et prendre des clichés avec la caméra thermique et l’endoscope.

La caméra thermique s’adapte généralement à tous les matériaux (parquet, béton, pierre, carrelage,…). Par contre, elle manque de précision quant à la localisation exacte de la fuite d’eau. Il faut aussi noter que les données qu’elle avance peuvent être difficiles à interpréter, surtout dans les cas d’une installation enterrée en caniveau ou d’une installation calorifugée (plancher chauffant). En cas de doute, il est conseillé de confirmer les résultats par d’autres moyens comme la technique de sonde piézo-électrique.

L’endoscope est un excellent moyen pour rechercher des fuites dans les zones difficiles d’accès. Il permet de visualiser l’intérieur d’un réseau de tuyaux dans les mêmes conditions qu’en milieu ouvert. En revanche, il est très limité en termes de diamètre de canalisation puisque l’objectif de la caméra ne passe généralement pas dans les petits tuyaux. À noter aussi que même si l’endoscope actuel est plus souple et peut se courber de différentes manières, les jonctions et les angles sont ses principaux ennemis.