Certes, l’assurance d’un immeuble à usage d’habitation est facultative pour le propriétaire, mais elle est vivement recommandée pour protéger son bien immobilier contre les risques et les accidents comme l’incendie et le dégât des eaux. Lorsqu’on souscrit à une assurance habitation, il est obligatoire cette fois-ci de conclure un contrat avec l’assureur, document qu’il est prudent d’examiner avec attention.

Contrat d’assurance habitation : de quoi s’agit-il exactement ?

On entend par assurance habitation, une série des garanties de dommages au patrimoine immobilier du souscripteur, mais aussi des garanties de préjudices causés par le souscripteur ou encore de l’immobilier assuré à de tierces personnes. On reconnaît que les logements sont sujets à une série d’accidents : incendie, dégât des eaux, catastrophe naturelle. C’est là que réside l’intérêt de conclure un contrat d’assurance habitation. Il permet d’obtenir de la part de l’assureur une indemnisation à la hauteur du dommage subi en cas de sinistre lié au logement assuré. La formule basique concerne la couverture des risques principaux de vos résidences principales ou secondaires ou en location. Mais si vous souhaitez profiter d’une extension de garantie telle, le remboursement à neuf, l’assurance des objets de valeur, vous devez souscrire à une assurance habitation sur mesure. À l’heure actuelle, il est possible de souscrire à une assurance habitation en ligne.

Que couvre l’assurance habitation ?

Votre assureur couvre non seulement votre maison ou votre appartement, mais aussi les dommages causés aux tiers dans l’occupation du logement. En premier lieu, il doit verser des indemnités au propriétaire en cas d’incendie. Dans ce cas, le contrat couvre les biens détruits par le feu ou l’exposition. Il convient toutefois de savoir que l’incendie résultant d’une imprudence comme un mégot mal éteint n’est pas automatiquement pris en compte dans la formule de base. L’assurance habitation permet aussi d’indemniser une tierce personne victime des dégâts occasionnés par le locataire ou le propriétaire du bien assuré. Le contrat vous permet par exemple de réparer le plafond du voisin du dessous à cause d’un dégât des eaux à l’étage. Cette formule concerne aussi la garantie responsabilité civile causée à des tiers pour faute personnelle occasionnée par l’assuré.

Qui doit conclure un contrat d’assurance habitation ?

La souscription à une assurance habitation peut être effectuée par le propriétaire occupant. Bien que facultatif, il est fortement conseillé de souscrire à cette formule d’assurance pour éviter toutes mauvaises surprises. On ne peut tout prévoir. La fuite de gaz, la mauvaise installation électrique pourraient provoquer un incendie. Le propriétaire non occupant peut aussi souscrire à une assurance habitation et même dans le cas d’une location. En assurant votre maison à la place de votre locataire, vous pouvez prétendre à un loyer plus cher. Quant au locataire, il se trouve dans l’obligation légale de conclure un contrat d’assurance habitation. C’est pour lui permettre de dédommager le bailleur ainsi que des tiers touchés par les dégâts se produisant dans le logement assuré. Vous devez ainsi fournir à votre bailleur l’attestation d’assurance au moment de la conclusion du contrat de location. Cette obligation s’applique seulement au locataire d’une maison vide non meublée.