Assurances Habitation

4 erreurs à éviter en souscrivant une assurance habitation

Assurance habitation

Choisir une assurance habitation peut sembler intimidant surtout lorsqu’on est confronté à certaines terminologies professionnelles telles que franchises, exclusions, garanties, avenants, etc. N’ayez aucune crainte, dans cet article, vous trouverez les erreurs à éviter pour faire un choix que vous ne regrettez pas à l’avenir.

Erreur n°1 : choisir avec précipitation

Nous comprenons parfaitement que vous soyez pressé de trouver une compagnie d’assurance pour protéger votre logement des imprévus. Cependant, la pire erreur que vous pourriez commettre est de vous précipiter. Il s’agit d’une décision importante pour vous et pour tous les membres de votre famille. Tout d’abord, vous devez consulter différents assureurs et comparer les devis d’assurance habitation qui vous sont proposés. Une fois que vous aurez trouvé la formule qui correspond à vos besoins, prenez votre temps et lisez bien les termes du contrat d’assurance. N’hésitez pas à poser des questions pour saisir le contenu des clauses dans leurs moindre détails. En discutant avec votre courtier, votre acte de vente notarié doit être devant vous. Les compagnies vous demanderont plusieurs informations dont la plupart se trouve dans ce document. Si vous êtes locataire, contactez votre bailleur pour obtenir les infos qui vous manquent.

Erreur n°2 : retenir le prix comme critère unique

La souscription d’une assurance doit tenir compte de différents éléments. Même si le prix est un critère essentiel, il ne doit pas être votre unique préoccupation. Nous vous invitons à bien étudier les offres d’assurance et à choisir le meilleur rapport qualité/prix. Pour cela, vous devez passer en revue un certain nombre de paramètres tels que :

  • Le type de propriété : appartement ou maison
  • Le type de logement : location, propriété ou colocation
  • Votre statut professionnel : salarié ou travailleur autonome

Par ailleurs, pendant la lecture du contrat, vous devez prêter une attention particulière aux exclusions. Celle-ci représentent les conditions spécifiques dans lesquelles vous ne pouvez pas bénéficier d’indemnités. N’oubliez pas les plafonds d’indemnisation et les franchises qui peuvent largement varier en fonction des formules d’assurance.

Généralement, les offres avec une prime au-dessous de la moyenne appliquée par les compagnies cachent de nombreuses exclusions, un plafond d’indemnisation trop faible ou une franchise anormalement élevée. Vous vous retrouverez malheureusement dans une situation délicate au moindre sinistre.

Erreur n°3 : refuser les avenants

Les avenants sont les ajouts possibles à la formule de base. De nombreux assurés les refusent systématiquement dans l’espoir de payer moins cher. Il se peut qu’ils ne vous soient d’aucune utilité. Cependant, vous commettrez une grosse erreur si vous décidez de les ignorer avant même de les avoir examinés. De manière générale, les offres d’assurance permettent de couvrir les risques les plus courants comme les incendies, les catastrophes naturelles, les fuites d’eau et les actes de vandalisme. Ainsi, des incidents tels que les inondations de piscine ne sont pas couverts. Vous aurez donc à intégrer dans votre contrat des garanties supplémentaires.

Pour savoir quels avenants choisir, vous devez évaluer votre situation et votre patrimoine avec l’aide et les conseils de votre courtier. Anticipez les raisons pour lesquelles vous pourriez faire face à ces imprévus. Plus important encore, nous vous encourageons à imaginer les répercussions de ces incidents sur vos finances.

Erreur n°4 : ne pas dire la vérité

Vous désirez utiliser des comparateurs d’assurance pour trouver la compagnie et la formule qui colle à vos besoins ? Vous aurez alors à remplir un formulaire en ligne. L’une des erreurs majeures que les assurés commettent, c’est d’indiquer de fausses informations dans l’espoir de renforcer leur profil et de bénéficier de prix plus intéressants. Cette démarche risque de causer plus de problème que vous ne pouvez l’imaginer. En effet, pour comparer les offres, il ne faut jamais mentir. Sachez que les omissions sont également considérées comme des mensonges.

L’honnêteté est également de mise lorsque vous communiquez ces informations à votre courtier. Par exemple, si vous exercez une activité professionnelle à votre lieu de résidence, vous devez le signaler à l’assureur. Cela vous permettra d’étendre vos garanties et de bénéficier d’une protection optimale. De plus, n’essayez pas de passer certains incidents passés sous silence. Cela risque de vous porter préjudice si le problème se reproduit.

Les assurés sont tenus de se montrer honnêtes et transparents tout au long de la durée du contrat. Informez votre compagnie d’assurance du moindre changement qui pourrait impacter l’évaluation des risques. Comme exemple, nous pouvons citer la rénovation de la toiture et des dysfonctionnements au niveau de votre système de plomberie.

Quitter la version mobile