La résiliation du contrat d’habitation est facilitée par la loi Hamon. Elle est approuvée à tout moment une fois que l’assuré a honoré une première année pleine. Il ne doit pas avoir aucun préjudice financier. Néanmoins, l’assuré a le devoir d’informer l’assureur 2 mois avant sa date d’échéance.

De nombreux cas se présentent soit la résiliation à l’échéance soit la résiliation en cas de changement de la situation. Vous pouvez aussi effectuer la résiliation de votre assurance d’appartement au cas où l’assureur décide une augmentation de prime. Vous pouvez mettre un terme à votre contrat d’habitation au moment où votre assureur refuse de réduire le montant de votre prime. De plus, selon la loi Châtel, la compagnie d’assurance doit vous informer par lettre recommandée la date limite de résiliation de contrat. Si l’assuré ne reçoit pas cet avis au minimum 15 jours avant la fin du contrat, il peut effectuer la résiliation du contrat d’assurance habitation. Ainsi, vous avez deux possibilités pour résilier votre contrat d’habitation. Vous l’effectuez en fin de contrat ou vous demandez une résiliation du contrat en cours du contrat. Pour les deux cas de figure, l’assuré doit suivre les règles en envoyant une demande de résiliation par lettre recommandée avec accusé de réception. Il ne faut pas oublier de préciser votre numéro de contrat, votre nom et votre adresse. Concernant la résiliation à l’échéance, l’assuré doit informer sa compagnie d’assurance 2 mois avant la date d’échéance par le biais d’une lettre de résiliation pour assurance habitation. Pour jouir toutes les garanties d’une assurance habitation, vous pouvez vous confier à un comparatif d’assurance habitation. Pour la résiliation en cours de contrat, le code des assurances vous permet de résilier sous différents cas. Lors d’un changement de situation, vous pouvez mettre un terme à votre contrat. Il s’agit entre autres d’un changement de domicile, de situation patrimoniale ou de situation professionnelle, d’un départ en retraite ou d’une cessation d’activité professionnelle. Au cas où votre assureur diminue votre cotisation, vous avez le plein droit de demander une résiliation du contrat d’assurance. La meilleure méthode sera toujours d’envoyer une lettre recommandée avec un accusé de réception. Pour plus de précision et de renseignements, vous pouvez demander un conseil à un avocat de votre région ou de visiter jechange.fr/.